Le 17 août 2013, suite à un accident de voiture, je me suis cassé le cou au niveau c6-c7, ce qui m’a paralysé de mes pectoraux à mes pieds. Pas besoin de vous dire que pour un gars aussi actif que moi, j’ai trouvé ça extrêmement difficile, surtout mentalement.

Perdre l’usage de ses mains et de ses jambes à l’âge de 19 ans est quelque chose d’inexplicable. Au début, les infirmiers et les docteurs ne passent pas par plusieurs chemins pour te faire part de leurs pensées en lien à ta condition : ‹‹ tu ne marcheras plus jamais, tu devras probablement dépendre de quelqu’un toute ta vie, tu ne pourras plus prendre la main de la personne que tu aimes parce que tes mains ne bougeront plus, etc. ›› C’est dur à entendre, mais tu as le choix d’y croire ou non. On m’a dit tu ne pourras plus faire ci et ça, j’aurais pu y croire fermement et me laisser choir à me dire comme quoi ma vie sera misérable, mais j’ai décidé autrement. J’ai choisi de prendre une journée à la fois, de donner mon 110% dans tout ce que j’entreprends et d’y croire. Les premières années furent parsemées de hauts et de bas, mais l’important c’est d’avancer. C’est important de mentionner que je n’aurais pu parcourir tout ce chemin sans ma famille et mes amis qui ont été tout simplement incroyables. C’est grâce à eux que j’ai pu, entre autres, continuer ma réadaptation au centre Neuro-Concept. C’est l’endroit où je vais régulièrement depuis maintenant presque 4 ans et qui me permet de garder une excellente forme physique, d’apprendre à aimer mon corps différent, de me donner confiance en mes moyens, de poursuivre ma passion pour le sport et beaucoup plus encore. Parce qu’être en santé et bien dans son corps, c’est important pour tout le monde.